top of page

Les bienfaits des aliments fermentés


Cela n'est plus un mystère aujourd'hui. Notre Microbiote est un acteur majeur de notre santé.

Il existe de nombreuses méthodes pour prendre soin de notre santé intestinale, aujourd'hui je vous parle des bienfaits de la fermentation.


La fermentation est un moyen qu'ont les organismes vivants pour produire de l'énergie pour vivre, même quand il n'y a pas ou peu d'oxygène.


Utilisée depuis des millénaires, la fermentation sert avant tout à conserver les aliments.

Elle a d’ailleurs permis aux populations de survivre durant les périodes de famines et lors des épidémies.

Outre son côté écologique indéniable, puisqu’elle ne nécessite aucune énergie, elle est en effet le moyen le plus économique de conserver de la nourriture et de lutter contre le gaspillage alimentaire.


La fermentation est surtout un excellent moyen d’améliorer la qualité des aliments d’origine et de booster leurs bénéfices sur la santé.


Les aliments fermentés sont une source importante de probiotiques et de prébiotiques.

En les intégrant à notre alimentation, ils contribuent à soutenir et renforcer notre digestion et notre santé.

En effet, la digestion dépend en grande partie du microbiote, qu’on appelle aussi le deuxième cerveau.

Le microbiote rassemble toutes les bactéries, levures et autres microorganismes qui vivent sur et dans notre corps, soit plus de cent mille milliards de micro-organismes divisés en plus de 3 000 espèces.

Ces micro-organismes vivent en symbiose avec notre corps, et assurent de nombreux processus biologiques.

Le microbiote joue un rôle dans le système de défense du corps humain, dans la régulation de la pression sanguine et dans la digestion des aliments.

Si vous êtes sensible au gluten, sachez que les enzymes des micro-organismes utilisés pour la fermentation permettent de mieux fragmenter le gluten pour vous causer moins d'inconfort.

La fermentation des aliments peut aussi influencer la valeur nutritive des aliments à la hausse.


  • Elle améliore la digestibilité des aliments et leur assimilation. Il s’agit en quelque sorte d’une prédigestion, qui se fait grâce aux enzymes produites lors de la fermentation. Par exemple, les fibres des légumes fermentés sont moins irritantes pour les intestins.

  • Elle réduit ou élimine totalement le lactose du lait dans les laits fermentés, type yaourts ou dans les fromages, qui sont mieux tolérés.

  • Elle permet une meilleure assimilation des éléments nutritifs (vitamines, sels minéraux...), tels que le manganèse, le calcium, le potassium... sans acidifier l’organisme.

  • Elle détruit certaines substances nocives, comme l’acide phytique des céréales complètes (qui empêche l’assimilation de certains sels minéraux tels le fer, le magnésium). Les nitrates, les pesticides et les mycotoxines sont partiellement éliminés ou décomposés.

  • Elle permet aux “bonnes” bactéries protectrices, comme les probiotiques, de proliférer.

  • Elle multiplie aussi les teneurs en vitamines (la choucroute est beaucoup plus riche en vitamine C que le chou initial), elle augmente le potentiel antioxydant et la teneur en polyphénols des aliments.

  • Elle modifie la saveur, l’odeur, la texture et l’apparence. C’est le fameux “affinage” qui bonifie un fromage, un vin...

Voilà de multiples bonnes raisons d'inviter les aliments fermentés à votre table.


Presque tous les aliments peuvent fermenter :

  • tous les légumes (excepté la pomme de terre) comme le chou en choucroute pour le plus connu,

  • les fruits en vin ou sous forme de chutney,

  • les céréales (pain au levain),

  • les légumineuses (pois chiches, soja...),

  • les laitages (yaourts, fromages...),

  • les poissons, les viandes (saucisson...).


Il existe plusieurs types de fermentation : la fermentation lactique, encore appelée lacto-fermentation (choucroute et autres légumes, yaourts, kéfirs, pain au levain...), la fermentation alcoolique, acétique (vinaigre), alcaline (sauce soja).

La plus connue est la lacto-fermentation, que vous pouvez réaliser chez vous facilement, notamment pour les légumes car elle ne nécessite l’ajout d’aucun ferment. Que de l’eau, du sel et des légumes !

Le principe est simple : des légumes entiers, en morceaux ou finement émincés qui sont tassés, du sel et de l’eau dans un bocal fermé hermétiquement. Ensuite, il faut réserver à température ambiante et laisser opérer le processus de fermentation, quelques jours ou plusieurs semaines, avant de déguster.


Pour ceux qui n'ont ni le temps, ni l'énergie de réaliser eux-mêmes des préparations d'aliments fermentés, voici une liste non-exhaustive de ce que vous trouverez facilement dans le commerce :

  • La choucroute,

  • Les cornichons,

  • Le fromage,

  • Les yaourths,

  • Le kéfir,

  • Le pain au levain,

  • La pâte de miso,

  • Le kombutcha,

  • La bière,

  • Les pickles,

  • Le kimchi

  • ....

Vous pouvez commencer par ajouter tous ces aliments à votre alimentation, régulièrement.


Je recommande souvent les aliments fermentés aux personnes qui viennent vers moi car ils sont gage d'une bonne santé physique & psychique. Ils sont pour moi de bons supports pour accompagner le processus du guérison du corps.


Pour les + courageux, voici 2 sites où vous trouverez des recettes et des conseils pratiques :

  • Ni cru, ni cuit Le blog des aliments fermentés.

  • C fait maison Diverses recettes d’aliments et boissons fermentées, graines germées, algues alimentaires, vinaigre et autres débrouillardises.



50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page