top of page

ECZEMA : Maladie du siècle ?

Dernière mise à jour : 2 févr. 2023



Aujourd'hui, près d'un tiers des personnes qui me consultent, le font pour demander de l'aide afin de sortir du cycle infernal d'une maladie de peau que nous connaissons tous : L'eczéma.


Des personnes de tout âge font appel à moi, mais la majorité des cas concerne les jeunes adultes, les enfants et les nourrissons.


Avant de me contacter, ces personnes ont généralement eu affaire à de nombreux spécialistes et à de nombreux traitements.


En vain.


Cycliquement, régulièrement, sournoisement, inlassablement, l'inflammation réapparaît.


Pourquoi ?

Comment réussir à espacer les crises, voire à les éradiquer ?


Je ne détient, bien évidemment, pas la vérité.

Chaque eczéma est différent.

Chaque personne est différente.

Cependant j'ai pu, avec la confiance que m'ont accordée toutes ces personnes que j'ai accompagnées, constater que certaines méthodes de guérison fonctionnaient particulièrement bien.

Mais avant de vous les dévoiler, intéressons-nous de plus près à l'eczéma.


L'eczéma est une dermatose prurigineuse (qui cause de la démangeaison), caractérisée par une inflammation de la peau, s'accompagnant de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons.

Les personnes atteintes connaissent des périodes que l'on qualifient de "poussées", durant lesquelles les symptômes s'aggravent.

Ces poussées, de durée variable, sont entrecoupées de périodes de rémission (bien souvent l'été).


ECZÉMA : POURQUOI ?

On dit souvent que l'eczéma est une maladie avec une forte composante génétique, mais ses mécanismes restent malgré tout un mystère tant chaque cas est différent.


En effet, nombre de facteurs "extérieurs" semblent influencer son apparition.

Il a même été constaté que le nombre de cas augment significativement depuis une trentaine d'années.


D'un point de vue "concret", on établit que l'eczéma peut être causé par :

  • Une prédisposition génétique (enfants de parents touchés,...)

  • Une réaction immunitaire à certaines substances ou à des facteurs environnementaux (allergènes, pollution, hygiène excessive,...).

D'un point de vue "abstrait", on associe souvent l'eczéma au stress, mais cela ne semble pas si évident. Est-ce le stress qui génère l'eczéma ou est-ce l'eczéma qui génère le stress ? La sempiternelle question de la poule et de l'oeuf....


Selon une étude récente de l'INSERM, il est aujourd'hui démontré qu'une altération du microbiote intestinal influence fortement l'apparition de la maladie.

Et qui dit "microbiote" dit "émotion".

Si l'ont écarte toute altération "visible" de la microbiote, l'on peut conclure à une cause émotionnelle de la maladie.

Qui n'a jamais entendu son toubib lui lancé "c'est dans votre tête !" ?

En réalité, ça n'est pas tout à fait dans la tête, mais bien dans le siège de notre deuxième cerveau : notre cerveau émotionnel, l'intestin.

En effet, de nombreuses publications scientifiques démontrent que la microbiote intestinale communique en permanence avec le cerveau, via le système nerveux entérique et le nerf vague. Ils utilisent les mêmes neuromédiateurs.


ECZÉMA & ÉMOTIONS

Les émotions ne sont pas la cause de la maladie mais peuvent être des facteurs déclencheurs de la crise.

De plus, la relation entre émotions et eczéma est double, et peut conduire à un réel cercle vicieux : plus je me sens mal émotionnellement, plus j'ai de crises. Plus j'ai de crises, plus je me sens mal (le serpent qui se mord la queue).


La maladie (le mal a dit) est un mode d'expression du corps. Elle est la cristallisation d'une émotion enfouie.

Dans "Le grand dictionnaire des malaises et des maladies", Jacques Martel nous explique que la peau est l'organe du contact avec lequel on entre en relation avec le monde extérieur.

Ainsi, les problèmes de peau nous renvoient toujours à une problématique dans notre rapport aux autres.

L'eczéma peut exprimer :

  • Que l'on peut avoir du mal à accepter et digérer la séparation avec une personne, un lieu, une situation...

  • Une peur d'être abandonné ou rejeté,

  • Un manque d'Amour pour Soi-même,

  • L'oubli de Soi-même ou de ses propres envies,

  • Une recherche de contact physique perdu,

  • Un sentiment d'impuissance face à une situation,

  • Une colère enfouie,

  • Une difficulté à s'adapter au changement


CONCLUSION

Face à toutes ces causes possibles, l'ont comprend maintenant que l'approche de cette maladie se doit d'être holistique, qu'il est important de la traiter dans sa globalité.

Ne plus traiter que le symptôme, mais aussi la cause.


Aux personnes qui viennent me demander de l'aide, je propose :

  • Un soulagement de la crise, en barrant le feu de l'inflammation,

  • Un soin énergétique pour venir libérer les énergies et les mémoires cellulaires en lien avec l'eczéma,

  • Des conseils en Phytothérapie,

  • L'aide de la Lithothérapie,

  • Des ré-équilibrages du mode de vie.


DÉDICACE

Je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont fait confiance pour les épauler dans ce combat. Mille mercis.

 

Sources : VIDAL - INSERM -


105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page